Comment mieux dormir avec l’hypnose Ericksonienne ?

Un bon sommeil contribue à une meilleure santé

Bien dormir ne sert pas seulement à se reposer ou à limiter son niveau de fatigue. Une bonne nuit de sommeil contribue considérablement à être en bonne santé. Le sommeil réduit en effet les risques de maladies.

Le sommeil est une fonction vitale de l’organisme et permet de prendre soin de votre métabolisme.

Ce n’est pas sans raison que l’on parle de sommeil réparateur, puisque cela permet au corps, entre autre, de prendre soin de :

  • reconstituer des réserves énergétiques
  • synthétiser certaines hormones
  • réguler certaine fonctions métaboliques
  • favoriser l’élimination des toxines
  • stimuler le système de défense immunitaire
  • réguler l’humeur
  • améliorer la mémorisation et l’apprentissage
  • améliorer performance physique et intellectuelle
  • etc…

Bien dormir permet donc de préserver sa santé physique et mentale, à court terme comme à long terme, améliorant ainsi votre quotidien. On comprend donc bien l’importance du sommeil.

Les conséquences liées au manque de sommeil.

Les troubles du sommeil et les insomnies, chroniques ou passagers, ont des conséquences à court terme et à long terme:

A court terme

  • Baisse de la perception sensorielle
  • Limitation du champ visuel latéral ;
  • Ralentissement du temps de réaction motrice ;
  • Difficulté de concentration
  • difficulté d’apprentissage
  • baisse de productivité
  • baisse de la libido
  • manque d’attention
  • manque de motivation
  • diminution de la confiance en soi
  • Fatigue excessive
  • Somnolence diurne ;
  • baisse de l’estime de soi
  • Troubles de l’humeur, irritabilité ;
  • Désorientation
  • troubles de la mémoire ;
  • troubles des fonctions cognitives
  • Risque accru d’accidents du travail
  • Risque accru d’accidents de la circulation
  • etc.,

A long terme

  • Perte d’attention
  • perte d’efficacité
  • perte de motivation ;
  • Fragilité émotionnelle
  • irritabilité constante
  • Risque de dépression
  • anxiété
  • Inflammation
  • diminution des défenses contre les infections ;
  • Métabolisme perturbé
  • risque d’obésité, de diabète… ;
  • Hypertension artérielle
  • augmentation du risque de maladie cardio-vasculaire
  • Inconfort physique
  • douleurs chroniques
  • Apprentissage plus difficile.
  • dévalorisation
  • etc.,

Le risque d’accident de la circulation en chiffres.

Sources: https://www.securite-routiere.gouv.fr/dangers-de-la-route/la-fatigue-et-la-conduite

  • 17 heures de veille active équivalent à 0,5g d’alcool dans le sang ;
  • Le risque d’avoir un accident est 8 fois plus important lorsqu’on est somnolent ;
  • Sur l’autoroute, un accident mortel sur trois est associé à la somnolence

Les différents troubles du sommeil

Les difficultés à s’endormir une fois couché, les réveils fréquents durant la nuit ou les réveils vraiment trop tôt le matin (suivis généralement de difficulté à se rendormir) peuvent avoir différentes origines.

Bien qu’étant allongé confortablement, dans un bon lit, le corps peut ne pas être dans un état de confort suffisant. Des tensions musculaires, des impatiences (jambes sans repos), des gênes digestives ou toutes autres raisons du même ordre, même si vous n’en avez pas conscience, peuvent perturber l’endormissement ou le ré-endormissement.

Le stress, l’anxiété, les angoisses, les difficultés de la journée et du lendemain, les pensées envahissantes, la tachypsychie (flux de pensée rapide et non contrôlable) sont autant d’éléments pouvant compliqués l’endormissement et favorisé les réveils fréquents durant la nuit. Essayer de ne penser à rien est quasiment impossible surtout lorsque ces pensées semblent s’imposer. Et plus vous essayez fortement de ne penser à rien, plus vous pensez. Et plus vous pensez, moins vous vous endormez, jusqu’à ce que l’épuisement l’emporte éventuellement mais même si c’est le cas, le sommeil n’est pas aussi récupérateur qu’il le devrait.

Au fil du temps, il peut arriver, à force de difficultés d’endormissement ou de réveils fréquents, de craindre que cela se reproduise. L’idée que ça se reproduise peut conditionner, vous préparez inconsciemment au fait que ça se reproduit. Si vous pensez que ça va se passer et que ça se produit, vous le validez. Et en se reproduisant plusieurs fois, un cercle vicieux de conditionnement se met en place.

 

Autre exemple. Si on vous a répété (sans penser à mal) ou vous vous répétez que vous dormez mal, que vous êtes insomniaque, un conditionnement peut se mettre en place. Ça fonctionne aussi avec d’autres mots tels que je suis maladroit où j’ai mauvaise mémoire.

Parmi les nombreuses personnes que j’ai accompagnées pour des troubles du sommeil, il est arrivé couramment que les difficultés liées aux insomnies ne soient pas conscientes. « Sur le papier », comme on dit, tout allait bien, un travail plaisant et sans difficulté, une vie de famille agréable, aucune raison apparente (donc consciente) de se réveiller la nuit ou d’avoir du mal à s’endormir. La partie inconsciente, elle, le sait. La cause peut avoir été oubliée mais être encore agissante, même 30 ou 40 ans après.

 

A titre d’exemple, une jeune femme avait oublié un événement de son enfance qui faisait qu’elle se sentait vulnérable la nuit en dormant, raison de ses insomnies. Il s’est trouvé qu’une tentative de cambriolage chez ses parents lorsqu’elle avait 6 ans avait perturbé toute la famille cette nuit-là. Surtout la petite fille de l’époque, avec toutes ces personnes chez eux en pleine nuit (la police et les voisins) en plus des émotions vécues par tout le monde à ce moment-là.

Ce souvenir était oublié depuis longtemps et pourtant quelque chose était encore agissant.

Une recherche à un niveau inconscient permet de mettre à jour les raisons parfois cachées d’une difficulté. C’est valable dans bien d’autres domaines que le sommeil.

Non, cela ne concerne pas des personnes qui mentent ou qui se plaignent sans raison C’est un problème bien réel pour ceux qui le vivent. Elles ressentent les mêmes effets qu’une personne atteinte de réelle insomnie alors que les examens médicaux montrent que la quantité et la qualité de sommeil sont correctes. Elles ont un réel sentiment de ne pas dormir assez profondément ou assez longtemps avec la sensation de n’avoir dormi que quelques heures voire pas du tout. Il arrive qu’une mauvaise perception du sommeil en soit la cause comme si l’information n’était pas transmise correctement au cerveau.

L’intérêt de l’hypnose et de l’auto-hypnose pour les troubles du sommeil.

Une expertise de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) a souligné en 2015 les avantages de l’hypnose pour traiter les insomnies (entres autres).

https://www.inserm.fr/sites/default/files/2017-11/Inserm_RapportThematique_EvaluationEfficaciteHypnose_2015.pdf

L’hypnose est naturelle et très efficace avec les troubles du sommeil. Selon les types d’insomnies, le nombre de séances d’hypnothérapie peut varier de 3 à 10 séances. Les bienfaits de l’hypnose pour dormir se ressentent généralement dès la première séance d’hypnose, ce qui n’exclue pas la poursuite des séances d’hypnothérapie suivantes afin d’installer une solution durable. Les seuls effets secondaires de cet état naturel qu’est l’hypnose, c’est de réaliser à quel autre domaine de vie vous allez pouvoir l’appliquer. Parfois, des exercices d’auto-hypnose sont enseignés pour faciliter le suivi et l’intégration entre chaque séance.

Comment ça va se passer ?

Très bien, bien sûr. Plus sérieusement. Tout accompagnement d’aide, que ce soit pour perdre du poids, arrêter de fumer, une phobie, un traumatisme, bref, tout accompagnement commence par un premier entretien, qui dure généralement 1h30, afin d’apprendre à se connaitre et faire un bilan de la difficulté que vous traversez. C’est une étape indispensable pour un travail de qualité durant les séances d’hypnose orientées solution. Ensuite, la durée des séances suivantes sera de 1 heure à 1h30 et se feront parfois en hypnose conversationnelle parfois en état modifié de conscience, appelé dans le jargon transe hypnotique.

Pourquoi les séances d’hypnose qu’on écoute sur internet fonctionnent moins bien ?

Parce que vous êtes unique et que les séances d’hypnose sur YouTube ou internet sont standardisées pour s’adapter aux plus grands nombres. Chaque séance avec un hypnothérapeute professionnel est unique et adaptée à chacun. Du travail sur mesure selon chaque besoin, chaque personnalité. Nous n’aimons pas tous les mêmes choses. Tout le travail d’un hypnothérapeute consiste à trouver les mots, les images et tout ce qui fait un travail hypnotique adapté à chaque situation.

Panier
Retour haut de page

Gérer les cookies

Pour offrir les meilleures expériences, nous utilisons des technologies telles que les cookies pour stocker et/ou accéder aux informations sur l’appareil. Le consentement à ces technologies nous permettra de traiter des données telles que le comportement de navigation ou les identifiants uniques sur ce site. Ne pas consentir ou retirer son consentement peut affecter négativement certaines caractéristiques et fonctions.